Se former en gestion de patrimoine

Master gestion de patrimoine

Devenir un conseiller en gestion de patrimoine (CGP) c’est avant tout comprendre les avantages fiscaux et les risques pour chaque investissement. Il établit avec son client la stratégie optimale pour faire fructifier son capital. Un bon gestionnaire de patrimoine donne des conseils clairs et parfois spécifiques selon la situation des personnes qui ont recours à ses services. Généralement, il travaille soit dans une banque, dans une société d’assurance ou au sein d’un cabinet. Cependant, la complexité des règles juridiques et fiscales ainsi que les fluctuations instables du marché obligent le gestionnaire à avoir de solides bases. Il est alors indispensable qu’il suive des formations bien précises avant de prôner son statut. D’ailleurs, plusieurs conditions sont requises pour bien choisir son cursus.

Les prérequis pour se former en gestion de patrimoine

Afin de suivre une formation gestion de patrimoine, l’intéressé doit préalablement détenir une licence, un bachelor ou un diplôme européen d’études supérieures (DEES). Les domaines liés à la gestion sont les plus adaptés. Cela inclut le diplôme de comptabilité et de gestion (DCG), le diplôme d’école de commerce ou de gestion (ECG) ou la licence en sciences économiques et gestion. La sélection s’effectue alors sur dossier de candidature accompagnée d’une lettre de motivation. Vient ensuite l’entretien face à un jury. Quelques établissements organisent également des concours d’entrée dans la seule intention de maintenir l’excellence. Si l’on remplit ces conditions, il est possible de s’inscrire pour un master gestion de patrimoine.

Toutefois, une formation en alternance reste envisageable. Elle convient surtout aux professionnels. En effet, ces derniers peuvent à la fois suivre les cours et passer du temps au travail. Il est à noter que les bagages scolaires sont les mêmes que pour la formation initiale. Un diplôme bac +3 reste obligatoire que ce soit dans le domaine du management, de la culture ou de l’histoire. Cela dit, les adeptes de bâtiments emblématiques, de musées, de vestiges ou d’anciens châteaux pourront se spécialiser en s’orientant dans la gestion de sites historiques. De plus, il est plausible que les employeurs ou les organismes dédiés financent la formation.

Le parcours nécessaire

Dans une règle générale, le conseiller en gestion de patrimoine étudie pour obtenir un diplôme de niveau master (Bac+ 5). Ainsi, une formation gestion de patrimoine de 2 ans (M1 et M2) est effectuée au sein de l’université ou de l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE) choisie. Ce dernier étant considéré comme l’équivalent d’une école universitaire de management ou de commerce. Bien que l’organisation des études soit propre à chaque université, les principes de formations restent identiques.

La première année en M1

Elle est effectuée en tronc commun sur un programme orienté en banque et assurance. L’étudiant aura l’occasion d’approfondir ses connaissances sur les marchés des capitaux, la gestion d’actifs, l’approche patrimoniale, les produits financiers et même le droit des contrats. On pourra alors comptabiliser 400 heures de cours pour compléter les deux semestres. Cela inclut les matières comme l’analyse financière, la gestion de projet, la négociation, la politique générale de l’entreprise, l’anglais et quelques cours spécifiques comme le digital week.

La deuxième année (M2)

Cette année universitaire est primordiale, car elle se focalise sur la gestion de patrimoine proprement dite. Ainsi, on étudie la culture financière, la gestion des œuvres d’art, l’ingénierie patrimoniale, les placements alternatifs, l’organisation et stratégie de contrôle de marchés, les financements et risques de crédits et bien d’autres secteurs pour préparer l’étudiant à son futur travail. Les formations s’effectuent par des cours magistraux, des conférences et des travaux dirigés. Par ailleurs, un long stage est obligatoire en vue de rédiger un mémoire. Après la soutenance, l’apprenant sera titulaire d’un master gestion de patrimoine.

Les débouchés après la formation

Une fois diplômée, une panoplie de métiers peut se présenter dans le marché du travail. Il est concevable de devenir un conseiller en gestion de patrimoine, un chargé d’affaires patrimoniales, un conseiller en patrimoine financier ou un conseiller en gestion privée. Pour ceux qui ont suivi la formule master gestion du patrimoine en alternance, il est possible de travailler en tant que gestionnaire de site historique, guide conférencier ou encore chargé de production culturelle. Cependant, les professions les plus fréquentes se situent au sein des établissements financiers comme les banques d’affaires, les compagnies d’assurances, les sociétés immobilières, les cabinets de gestion de patrimoine… Et même si les postes initiaux commencent par des conseillers « juniors », les évolutions de carrière démontrent l’ouverture de place prestigieuse comme gestionnaire de fortune, ingénieur patrimonial ou directeur d’agence.

Guide en ligne sur les mannequins grande taille
Réaliser un lissage brésilien à domicile