Comment payer moins d’impôts ?

Dans l’année, l’impôt à payer peut représenter une somme non négligeable. Il existe cependant des solutions légales qui permettent de réduire le montant de l’IR. Les dispositifs de défiscalisation par exemple nécessitent un investissement de la part du contribuable en contrepartie d’un allègement fiscal. Mais comment payer moins d’impôts sur le revenu ?

Investir dans l’immobilier neuf

De nos jours, de nombreux dispositifs de défiscalisation permettent d’alléger la fiscalité. La loi Pinel est un dispositif d’incitation à l’investissement locatif. Elle ouvre droit à une réduction d’impôt de 12 à 21 % selon la durée de l’engagement. Pour en profiter, il faudrait acquérir un logement neuf et le mettre en location nue pendant 6, 9 ou 12 ans. Toutefois, le montant de l’investissement ne peut excéder 300 000 euros par personne et 5 500 euros par m2 de surface habitable. Le bien immobilier doit également être implanté dans la zone A, A bis ou B1. En outre, il faut respecter le plafond de loyer et de ressources des locataires, dont le montant varie selon le nombre de personnes composant le foyer et la région. Attention ! Si vous ne respectez pas vos engagements, vous perdrez les bénéfices des incitations fiscales. Pour plus d’informations, rendez-vous sur moinsdimpots.com.

Si vous préférez mettre en location un logement neuf meublé, grâce au dispositif Censi-Bouvard, vous pouvez obtenir une réduction d’impôt de 11 % HT et récupérer la TVA de 20 %. Toutefois, il faudrait opter pour une résidence de service : résidence pour personnes âgées, étudiante ou pour personnes handicapées. L’engagement de location est de 9 ans au minimum et le prix de revient est limité à 300 000 euros.

Acquérir un logement ancien

Les logements meublés neufs et anciens peuvent profiter des avantages offerts par les statuts LMNP et LMP. Dans le cas où les recettes locatives sont inférieures à 23 000 euros, vous aurez la possibilité d’imputer les différentes charges et les amortissements mobiliers et immobiliers sur le revenu global. Des fois, le revenu imposable atteint le seuil de 0 euro. Par contre, si les recettes dépassent 23 000 euros, l’investisseur peut actionner le levier du déficit foncier et bénéficier d’une exonération de la plus-value en cas de revente. Ces statuts permettent également de simplifier la transmission de patrimoine, car la fiscalité est allégée.

Si vous achetez un immeuble ancien et prévoyez de réaliser des travaux importants, il est conseillé de le mettre en location la maison pendant au moins 9 ans en tant que résidence principale pour payer moins d’impôts sur le revenu. Ainsi, vous pouvez déduire du revenu fiscal les dépenses engagées à hauteur de 100 000 euros par an sur 4 ans successives. Néanmoins, pour en bénéficier, il faudrait obtenir une autorisation préfectorale préalable et confier les travaux à un architecte des bâtiments de France. Dans un quartier ancien dégradé ou secteur « sauvegardé », la réduction d’impôt s’élève à 30 %. En revanche, si le bien immobilier se trouve dans une zone AMVAP (Aires de Mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine), l’avantage fiscal est de 22 %.

Employer un personnel à domicile

Les particuliers (peu importe leurs statuts) employant un salarié à domicile peuvent également prétendre à un crédit d’impôt d’une valeur de 50 % des dépenses annuelles et imputable sur les impôts sur le revenu. Le plafond est limité à 12 000 euros, majoré de 1 500 euros par enfant à charge, membre de foyer fiscal de plus de 65 ans ou ascendant de plus de 65 ans. Généralement, 60 % de l’avantage fiscal est payé en janvier N+1 et le reste en juillet N+1.

La règle est simple. Vous devez être domicilié fiscalement en France et faire appel à une personne pour réaliser une tâche au sein de votre résidence principale ou secondaire en contrepartie d’une rémunération. Les activités éligibles au crédit d’impôt sont : le soutien scolaire, la garde d’enfants, le repassage, la préparation de repas à domicile, l’assistance aux personnes handicapées et âgées, le ménage, les petits travaux de jardinage, quelques travaux de bricolage, l’aide à la mobilité et les prestations d’assistance informatique.

Investir dans une entreprise

Pour encourager l’investissement dans des entreprises spécifiques, le gouvernement a également mis en place des dispositifs d’incitation. Si vous achetez des parts dans des Sociétés pour le Financement de l’Industrie Cinématographique ou Audiovisuelle ou SOFICA, vous pouvez payer moins d’impôts sur le revenu grâce à une réduction allant jusqu’à 48 % du montant total de l’investissement à la limite de 18 000 euros par an.

Par ailleurs, un investissement réalisé dans votre propre entreprise ou une PME ouvre droit à une réduction d’impôt de 25 %. Quoique le versement ne peut dépasser 50 000 euros pour une seule personne et 100 000 euros pour les couples à imposition commune. De même, en plaçant votre argent dans un fonds d’investissement de proximité FIP ou un fonds commun de placement dans l’innovation FCPI, vous bénéficiez également d’une réduction d’impôt de 18 % de la somme investie à hauteur de 2 160 euros par personne.

Les bonnes raisons de commencer l’équitation
Pourquoi un coach demande-t-il un entretien exploratoire ?