Publié le : 14 septembre 20227 mins de lecture

Au-delà de leur retraite de base et de leur retraite complémentaire, les Français peuvent également considérer la retraite additionnelle ou retraite surcomplémentaire comme une forme de retraite très intéressante. Elle est soumise aux compagnies d’assurance et de prévoyance ou aux institutions financières. Pour préparer sa retraite et bénéficier d’une pension plus confortable au terme d’une longue carrière professionnelle, elle n’en reste pas moins un outil indispensable. Mais comment s’y prendre efficacement ?

Votre retraite supplémentaire : son fonctionnement

D’une manière générale, le plan de retraite supplémentaire marche selon la règle de la capitalisation, en d’autres mots qu’il constitue des placements dans des produits financiers qui, au final, permettent de percevoir des liquidités ou une rente viagère. Au terminus de votre activité professionnelle, la constitution d’un plan de retraite supplémentaire peut se traduire par le paiement d’une rente à vie (dite viagère). Cette quantité d’argent fixée au préalable et versée soit mensuellement, soit trimestriellement, soit annuellement sera payée jusqu’à la fin du jour du bénéficiaire. Pour calculer la somme de cette rente, l’institution financière à laquelle un produit de pension est approuvé, doit observer trois références obligatoires : la somme d’argent épargnée, l’âge de l’assuré et l’espérance de vie possible de l’assuré (établie suivant la base des tables de létalité de l’INSEE.). Vous pouvez consulter des sites spécialisés en ligne pour avoir plus d’informations.

Dans le même thème : Qui peut bénéficier de l’ASPA ?

Votre retraite supplémentaire et ses avantages

La mise en œuvre d’une disposition de pension de retraite supplémentaire au milieu d’une institution présente des avantages tant pour l’employeur que pour le salarié. Pour ce dernier : il peut bénéficier d’une fiscalité avantageuse en souscrivant à un produit de retraite supplémentaire en plus des avantages d’une retraite de base obligatoire. Cette disposition est une possibilité de soustraire des revenus imposables les quotes-parts versées chaque mois. En outre, plus un salarié sera fortement imposé, plus l’exonération de ses cotisations sera grande. Toutefois, comme cette prestation ne peut dépasser 10 % du revenu annuel, qui ne peut excéder 8 fois le plafond des prestations de la Sécurité sociale, prenez garde. Ce plafond d’épargne retraite, dont le somme varie d’une année sur l’autre, est noté sur l’avis d’imposition. Les avantages pour l’employeur : de leur côté, les employeurs qui offrent à leurs employés un régime de retraite supplémentaire ont un excellent moyen de les fidéliser et de les motiver. En ce qui concerne l’entreprise elle-même, adopter pour ce type de contrat permet de bénéficier de plusieurs privilèges fiscaux. La totalité de sa contribution au compte de retraite supplémentaire est déductible de son revenu taxable. Notez en passant que quand elle est souscrite à titre particulier, la retraite supplémentaire peut prendre l’aspect d’un PER (Plan d’Épargne Retraite) ou d’une assurance-vie.

À parcourir aussi : Expertise et audit retraite : quelles prestations peuvent vous être proposées ?

Bien gérer votre retraite supplémentaire : faire une demande à temps

Afin de recevoir votre pension de retraite supplémentaire à temps, le processus n’est pas automatique. De ce fait, c’est à vous d’avoir l’initiative de demander votre retraite surcomplémentaire par le biais de l’AGIRC-ARRCO. Pour ce faire, il faut suivre certaines procédures ainsi que les délais établis. La manière la plus simple de solliciter votre retraite pour cette année 2022 en fait est en ligne, en utilisant votre propre espace sur le site de l’AGIRC-ARRCO. Veuillez vous munir de votre numéro de sécurité sociale afin de pouvoir en créer un. Vous pouvez utiliser cet outil pour solliciter votre pension au titre du régime de base ou du régime supplémentaire. De plus, en dehors du simple dépôt de votre demande, vous pouvez également accéder à l’évolution de votre dossier de requête de retraite surcomplémentaire. Il présente également de nombreux avantages, comme celui de vous permettre de regrouper vos documents et justificatifs d’une simple manière et d’avoir vos informations de carrière déjà mises à jour en ligne. Enfin, il vous suffit de signer électroniquement votre demande. Il est aussi faisable d’introduire une demande écrite de retraite supplémentaire. Toutefois, c’est toujours votre devoir de faire le premier pas pour remplir un questionnaire de demande.

Bien gérer votre retraite supplémentaire : certaines erreurs à éviter

Peut-être, vous avez droit à un éventuel produit de retraite surcomplémentaire, mais dans l’ignorance totale. Dans ce cas, le manque d’information vous empêche de percevoir votre rémunération cotisée. Pour mettre fin à cette malheureuse situation, une proposition de loi votée en février 2022 énonce que toutes informations correspondantes à ces protocoles feront partie d’informations accessibles à tout salarié et cela figurera sur son propre compte de retraite dans le site officiel en ligne. Les informations devront aussi apparaitre dans les comptes que les employeurs lui remettent lors de son départ de l’entreprise. Ainsi, si vous voulez savoir immédiatement si vous avez droit à une retraite supplémentaire, vérifiez dans vos dossiers si vous avez enregistré un bulletin d’adhésion. Vérifiez également vos bulletins de salaire précédents, car si vous avez cotisé, le montant doit avoir figuré sur une certaine ligne. Une autre option consiste à parler avec les institutions pour lesquelles vous avez besogné et à leur poser de questions sur les références de l’organisme auquel le contrat a été soumis. Il vous suffit de leur envoyer un message pour savoir si vous avez un deuxième compte de retraite à votre nom. L’organisme vous enverra ensuite un état actualisé de vos droits.