Les métiers de la métallurgie les plus sollicités

métallurgie

Le secteur de la métallurgie rassemble les métiers de la métallurgie et de la fabrication mécanique, comme les chaudronniers, les régleurs, les soudeurs, les monteurs ou les ajusteurs. D’ici, 2025, ce secteur prévoit de recruter entre 40 000 et 50 000 salariés par an. C’est la première fois en 10 ans que les effectifs sont en hausses.

La métallurgie : un secteur qui recrute

La métallurgie occupe une grande place dans l’économie nationale. En effet, elle compte 1,5 millions de salariés reparties dans près de 42 000 entreprises. C’est l’un des secteurs qui font des miracles dans le contexte économique actuel qui est difficile. Les recrutements continuent dans la métallurgie. Les estimations de l’Observatoire  de la Métallurgie indiquent qu’entre 2021 et 2025, les besoins en recrutement pourraient s’élever de 103 000  à 115 000 emplois par an.

Parmi les profils les plus demandés, on distingue la soudure, l’usinage, la maintenance, les automatismes, la chaudronnerie.

Cet accroissement du nombre de recrutement s’explique par le fait que les pays émergents entrent en concurrence avec les entreprises du pays. Ainsi, ces dernières sont contraintes d’innover pour développer de nouveaux produits toujours plus performants. On peut remercier l’évolution numérique pour cela. Les besoins en recrutement augmentent au fur et à mesure que de nouveaux moyens de productions voient le jour : impression 3D, réalité augmentée, objets connectés, simulation numérique,…

La zinguerie par exemple est un service sollicité après la création des pièces industrielle diverses. Prenez le temps de visiter lpczinguerie.com pour trouver les services d’un couvreur zingueur.

Les cinq familles de la métallurgie

Si on s’intéresse aux métiers de la métallurgie, il y a un minimum d’information à avoir concernant ce marché. Les cinq grandes familles de ma métallurgie en font partie. Ce sont : l’industrie ferroviaire, l’aéronautique, la construction automobile, le domaine de la transformation des métaux et l’industrie mécanique.

L’industrie ferroviaire regroupe les constructeurs de matériel roulant (tramways, métros, TGV, trains) et les entreprises de transport qui les utilisent. Elle compte plus de 14 000 emplois répartis dans plus de 200 entreprises. Ces chiffres ne sont pas étonnant lorsqu’on sait que la région des Hauts-de-France accueille des groupes internationaux et de grands équipements.

Dans l’aéronautique, les perspectives de recrutement sont aussi bonnes. Ce sont les domaines des équipementiers et les services de production qui recrutent le plus.

La construction automobile est sans doute la catégorie la plus populaire. Elle compte actuellement un peu plus de 55 000 empois.

La création et la transformation des alliages métalliques est aussi un secteur en plein expansion. Les ingénieurs en métallurgie sont très sollicités car les industries ont un besoin croissant de fabriquer des produits hauts de gamme.

Les industries mécaniques regroupent des activités professionnelles très variées : fabrication de machines-outils, usinage de pièce pour le nucléaire, etc. Ce secteur est le premier employeur industriel. Il compte à peu près 600 000 salariés.

Le rôle de la métallurgie dans l’industrie manufacturière

La métallurgie occupe une grande place dans le marché du travail français. Cela s’explique par le fait que ce secteur est un maillon essentiel du monde industriel. En effet, la métallurgie fournit une grande partie des équipements nécessaires au fonctionnement des autres industries. Par exemple, dans le secteur alimentaire, c’est l’industrie métallurgique qui fournit la plupart des ustensiles comme les couteaux, les récipients, les batteurs, etc.

L’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) a classé les activités dans la métallurgie en trois grandes catégories : la fonte des métaux ferreux et non ferreux et le raffinage ; la fonte brute ainsi que la fabrication d’alliages métallique.

Les produits obtenus après la fonte et le raffinage sont généralement sous forme de lingots. Ils sont utilisés dans diverses opérations comme l’étirage, le laminage, l’extrusion. Le but est de fabriquer des pièces à base de métal (tuyaux, fil, feuilles, plaques, bandes,…). La couverture en zinc est aussi un service de plus en plus demandé dans les industries d’aujourd’hui.

La place des PME dans le secteur de la métallurgie

La métallurgie est un sectaire marquée par les PME. C’est une information importante à prendre en compte pour ceux qui veulent commencer ou évoluer dans une carrière au sein de ce secteur. On peut découper les services industriels du monde de la métallurgie en six groupes d’activités : la forge (avec l’estampage et le matriçage), le découpage, la métallurgie des poudres, le traitement et le revêtement des métaux, le décolletage et la mécanique industrielle.

Les PME dominent le secteur en travaillant comme sous-traitant pour les industries. Ces petites entreprises fabriquent souvent des sous-ensembles de pièces pour de plus grandes entreprises. C’est le cas par exemple de l’artisan couvreur. Les statiques ont montré que 80 % de ces entreprises emploient moins de 20 salariés.

Mais même dans les petites entreprises, l’innovation est obligatoire si on veut suivre le marché. C’est pourquoi, les recrutements augmentent aussi chez les PME. Vous l’aurez compris, beaucoup de ces PME sont sur la voie de devenir de grandes entreprises. La métallurgie est un secteur très prometteur.

 

 

Solutions d’affichage dynamique sur mesure
Quels sont les objectifs du permis d’exploitation ?