Publié le : 12 février 20236 mins de lecture

Les sous-vêtements concernent immédiatement l’intimité d’une personne. Or, dans ces zones intimes, il arrive que des liquides fuient, à l’exemple des urines durant une incontinence ou du sang lors des règles. Ces liquides peuvent pourtant laisser des marques très embarrassantes visibles à l’extérieur. Et il arrive aussi qu’un sous-vêtement peu absorbant occasionne une sensation d’humidité inconfortable. D’où l’intérêt de la création des culottes imperméables. Il s’agit d’un produit dont le but est d’éviter que ces embarras ne se produisent. Une question alors se pose : comment profiter optimalement de cet article innovant ?

Quand faut-il changer de culotte de protection ?

Les culottes imperméables sont des solutions pratiques pour l’incontinence urinaire et les menstruations. Elles se portent comme les culottes ordinaires, mais présentent des effets d’absorption plus élevés. Lorsque ces lingeries sont utilisées lors de la période des règles, elles prennent le nom de culottes menstruelles. Ces dernières peuvent être utilisées jusqu’à 12 heures, en fonction de la quantité de saignement.

Un flux abondant nécessite un changement plus fréquent de culottes de protection. Dans ce cas, votre lingerie intime peut tenir jusqu’à 6 heures. Mais quoi qu’il en soit, si vous sentez de l’humidité, cela signifie que la culotte est pleine et qu’il faut la remplacer. Les slips menstruels ont une durée de vie de 5 à 7 ans, ce qui correspond à peu près à celle des sous-vêtements ordinaires. Pour obtenir plus d’informations sur la culotte de protection, vous pouvez visiter lulu-nature.com.

Comment choisir le bon produit ?

Plusieurs critères doivent être considérés pour choisir la culotte qui vous sied le plus.

La capacité d’absorption d’eau : faible, moyenne ou élevée. Il s’agit d’un critère important pour une protection efficace. Plus le matériau est épais, plus il absorbera. Ainsi, vous devez estimer le volume horaire de votre saignement et y adapter votre culotte. Le respect de ce critère permet un usage rationnel et optimal du sous-vêtement.

Choisir le modèle (avec ou sans ouverture) : Certaines culottes de protection ont des systèmes d’ouverture sur le côté. Vous pouvez rencontrer des inserts amovibles ou encore des fermetures. Ces options d’ouverture peuvent être intéressantes pour des personnes présentant des difficultés à insérer le sous-vêtement depuis les jambes.

Formes de sous-vêtements : décolleté, short, caleçon, etc. Pour devenir plus efficientes, les culottes existent sous des formes dépassant le cadre de sous-vêtement. Mais en principe général, plus la couverture est grande, meilleure est la protection contre les fuites.

Tissu et doublure. Certains tissus ont une très faible perméabilité. La nature isolante de la doublure peut s’avérer trop élevée pour augmenter la quantité de transpiration. Ainsi, votre culotte de protection prend plus de temps au séchage. La plupart du temps, le coton bio assure un pouvoir respirant élevé.

Taille et emplacement du matériau absorbant. Vérifiez l’adéquation de la protection en tenant compte de la position du matériau absorbant. Prêtez attention à la taille (largeur, direction de rétention des écoulements…).

Conseils pour le port et le lavage

Un bon lavage assure une plus grande durabilité à votre culotte de protection. Il permet aussi de protéger vos parties intimes, facilement irritables par des produits chimiques.

La première étape est le prélavage. Pour ce faire, mettez vos sous-vêtements dans de l’eau avec un produit nettoyant doux. Frottez doucement avec vos mains pendant 1 à 2 minutes. Cette opération est suivie d’un trempage.

Préparez une solution de nettoyage en dissolvant du percarbonate de sodium dans de l’eau chaude. La quantité maximale est de 1 cuillère à café pour 2 litres d’eau. Trempez votre culotte savonneuse dans cette eau préparée. Laissez le trempage se dérouler pendant plusieurs heures si nécessaire. Rincez et essorez à la main. Cette dernière méthode empêche la culotte de se froisser et la rend plus durable et plus résistante à l’usage.

Lorsque vous mettez vos sous-vêtements de protection dans la machine à laver, gardez à l’esprit que la température ne doit pas dépasser 60 °C. Le prélavage s’avère alors incontournable pour éviter que vos autres vêtements ne s’entachent de sang. Il est recommandé d’utiliser un filet de sécurité, car les crochets et les fermetures Éclair peuvent se détacher et abîmer vos délicates culottes.

À qui les culottes imperméables s’adressent-elles ?

Les culottes de protection sont destinées autant aux hommes qu’aux femmes. Elles sont pratiques pour des personnes souffrant d’une incontinence et qu’une petite quantité d’urine s’échappe subrepticement. Elles constituent aussi une solution alternative à l’usage des serviettes hygiéniques. Elles présentent notamment l’avantage d’une absorption plus élevée. Étant lavable, ces lingeries sont réutilisables à longue durée. Et de ce fait, les culottes de protection peuvent s’avérer plus économiques et plus écologiques que les serviettes hygiéniques.

Il existe aussi des culottes imperméables destinées aux bébés. Grâce à cette solution, même les bébés qui font beaucoup d’urine peuvent dormir tranquillement sans se soucier des fuites. La culotte de protection imperméable dure jusqu’à 12 heures, et garde le lit de votre bébé sec et propre. Avec cette culotte de protection imperméable, vous pouvez éviter que les vêtements de votre bébé ne soient mouillés au contact de la couche.